Logo de l'avenir

Article de presse l'avenir

Version texte:

Andenne: il créé une solution en ligne pour les petits travaux

vendredi 16 décembre 2016 18h02 - Manuel DOLHET - L'avenir

Un Andennais lance DoHit,un site qui met en relation les professionnels du bâtiment et ceux qui ont besoin d’un coup de main.

Il va peut-être sauver votre ménage. Olivier Buxin a créé doHit pour préserver les couples, leur éviter la sempiternelle réponse: «Je m’en occupe ce weekend, chérie».

L’idée du site est née de l’observation que nous avons plus ou moins tous à la maison de nombreuses petites tâches qui restent inachevées, faute de temps ou de compétences. Un luminaire à suspendre, un robinet qui fuit, un volet à réparer... «Bref, des travaux que l’on postpose sans cesse et qui finissent par s’accumuler et sont souvent condamnés à rester en état», indique cet Andennais. En précisant qu’il est lui-même passé par là, lorsqu’il a emménagé voici six ans. «Après avoir réalisé que je ne prendrais pas en charge moi-même les détails de finition de mon domicile, je me suis adressé à des professionnels du bâtiment. Mais après quelques appels téléphoniques, je n’ai pas réussi à trouver quelqu’un de disponible. L’idéal aurait été de rédiger une annonce décrivant mes problèmes et de la rendre visible par un grand nombre de gens de métier, plutôt qu’éplucher le bottin.»

Olivier Buxin a ruminé ce constat pendant quelques années. Avant d’en faire un projet professionnel. «J’étais informaticien, chef de projet. J’ai fini par me dire que si je ne me lançais pas maintenant, ce serait trop tard.»

Prix 2016 du Réseau Entreprendre Wallonie

DoHit a été mis en ligne en octobre dernier. Son utilisation est simple. Chacun peut se connecter gratuitement et rédiger une annonce de quelques lignes en employant des mots-clés comme «conformité électrique», «montage d’un meuble», «pose d’un parquet», etc., en sélectionnant les métiers disponibles dans le menu ainsi que le délai souhaité, et en joignant éventuellement une photo.

Ensuite, il suffit d’attendre une réponse, un devis. Sans engagement. «Je compte déjà une centaine d’entrepreneurs inscrits. Les indépendants intéressés sont ceux qui vivent quotidiennement des impondérables. Des chantiers annulés, du matériel qui arrive trop tard, un boulot qui se termine plus tôt que prévu, des trous dans la planification. Ils peuvent combler ceux-ci avec mon site.» Pour eux, le cout de l’abonnement mensuel est de 40€. Ils doivent avoir un numéro de TVA et prouver qu’ils sont en ordre d’assurance.

Selon Olivier Buxin, environ 200 annonces ont déjà été publiées. L’initiative a reçu un des prix 2016 du Réseau Entreprendre Wallonie. Prochain défi, pour 2017: la conquête de la Flandre. «La version néerlandaise est dans les cartons.» Une petite tâche, à nouveau, pour l’Andennais. Mais gageons que celle-ci ne restera pas inachevée.